Français

Les coupables innocents – PROJET

28.11.2014 | 11:40

azerbaijan_map_and_flag_by_qasimov-d3aa039.jpg.opt902x608o0,0s902x608Qu’est ce que relie les arméniens aux azerbaïdjanais?
Pourquoi ces liens n’ont pas pu relier les azerbaïdjanais à leurs terres natales?
Les arméniens expliquent la raison de leur installation en Azerbaïdjan.

 

En Azerbaïdjan, les arméniens ne vivent pas seulement dans les territoires occupés du Haut-Karabakh. Selon les études, à l’exception du Haut-Karabakh, les arméniens se sont actuellement davantage installés à Bakou par rapport aux autres villes azerbaïdjanaises. Certains sources confirment que 20 milles arméniens vivent à Bakou, alors que d’autres sources remontent ce chiffre jusqu’à 30 milles. Les études démontrent qu’une partie des arméniens vivant à Bakou sont les conjoints des Azerbaïdjanais, membres de leurs familles. L’autre partie a changé leur nom et prénom et ils continuent à vivre comme les juifs et russes. Lors du dernier recensement de la population en Azerbaïdjan, la composition ethnique du pays a été également déterminée. En réponse à la demande de la revue électronique ‘Karabakhinfo.com’, le Comite statistique d’Etat a marqué dans sa lettre officielle que selon le recensement de 2009, le nombre de la population arménienne atteint à 120 milles 306 personnes.

 

 

De nombreux arméniens de Bakou qui ne se sont pas déplacés après le conflit du Haut-Karabakh n’ont pas hésité à cacher leur origine lors du recensement du Comite statistique d’Etat effectué en 1999. A cette époque, à l’exception du Haut-Karabakh, 700 arméniens vivant en Azerbaïdjan ont été recensés. Donc, 700 arméniens vivant parmi les azerbaïdjanais n’ont pas hésité à déclarer leur nationalité. C’est intéressant, combien d’entre eux ont réussi à le faire lors du dernier recensement? Cette question reste sans réponse. Cependant, les différents représentants de l’Etat, les députés, à différents temps et dans les différents stands, ont plusieurs fois déclaré qu’il y a suffisamment d’arméniens vivent parmi nous. Le chiffre plus entendu est 30 milles. En effet, ce n’est pas important si ce chiffre est plus ou moins. Le fait est qu’il y a toujours des arméniens dans notre pays et qu’ils ont le même droit que les citoyens azerbaïdjanais. Pourtant, il n’y a même pas un seul azerbaïdjanais en Arménie. Ainsi, ils ont mené la politique de nettoyage ethnique et ont expulsé tous les azerbaïdjanais de leur maison. Toutefois, 120 milles 306 personnes, 1.3% de la population azerbaïdjanaise, sont arméniennes.

 

 

Nous avons décidé de faire les entretiens avec quelques arméniens qui vivent à Bakou et autour de la ville et d’informer les lecteurs de la revue électronique internationale ‘Karabakhinfo.com sur leurs conditions de vie, les raisons de leur séjour en Azerbaïdjan, ainsi que, d’autres questions.

 

 

Dans le cadre du nouveau projet, les entretiens avec les azerbaïdjanais expulsés de l’Arménie, en plus des entretiens avec les arméniens, seront également portés à l’attention des lecteurs.
Nous tenons une fois de plus à vous rappeler qu’au XIX siècle, la déportation massive des azerbaïdjanais de l’Arménie a été réalisée en trois étapes: la première étape – les années de 1905-1920; la deuxième étape – 1948-1953; la troisième étape – 1988 -1992. Selon les documents statistiques et archives, à la suite de ces opérations, un million 500 milles azerbaïdjanais vivant en Arménie ont été expulsés de leurs territoires historiques. Après la création de la République soviétique d’Arménie, les noms de 698 des 900 localités installées par les azerbaïdjanais ont été changes par la décision du Conseil suprême de l’Arménie. Ils les ont attribué les noms arméniens.

 

 

Lors de ces opérations, les arméniens ont détruit des centaines de localités azerbaïdjanaises en Azerbaïdjan occidental, environ 30 milles maisons ont été ruinées et brûlées, 140 milles personnes, y compris les enfants, femmes et vieux, ont été cruellement assassinées, plus de 750 milles personnes ont été expulsées de leur maison.

 

 

Selon les sources historiques, en aout 1918, plus de 50 milles azerbaïdjanais ont été déportés de 118 villages de la province Zenguezour (situé entre le territoire actuel de l’Azerbaïdjan et la République autonome de Nakhitchevan). Ensuite, par la décision du Conseil des Ministères de l’URSS, des dizaines de milliers d’azerbaïdjanais ont été déportés de l’Azerbaïdjan occidental en 1948-1953. Certains d’entre eux sont morts sur les routes.

 

 

Lors de la dernière déportation en 1988, plus de 220 milles azerbaïdjanais n’ont pas pu supporter atrocité arménienne et ils ont quitté leur patrie.
Vous seriez également informés sur les tragédies subies par nos compatriotes au cours de la dernière déportation.

 

 

L’objectif du projet est d’attirer l’attention sur le fait que des milliers d’arméniens vivent en plein sécurité en Azerbaïdjan bien qu’il n y ait même pas un seul azerbaïdjanais qui habite en Arménie. En outre, la sécurité des gens qui veulent y aller n’est pas assurée et les droits des déportés sont violés.

 

 

Naiba Goubanova
“KarabakhİNFO.com”

 

 

28.11.2014 11:40

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*