Français

Actualité @fr

Le ministre arménien de la défense fait le point avec ses généraux sur les tensions avec l’Azerbaïdjan

09.01.2015 | 17:19

arton106792-480x270

Le ministre arménien de la défense Seyran Ohanian a réuni jeudi 8 janvier les généraux de l’armée arménienne pour faire le point, notamment, sur les accrochages avec les forces azéries qui ont connu un regain d’intensité depuis le début de l’année. Le ministre arménien de la défense a précisé que la rencontre portrait aussi sur les efforts dépoyés en vue de renforcer la combativité des troupes chargées de défendre la ligne de front avec l’Azerbaïdjan. M. Ohanian, le chef d’état-major de l’armée arménienne, le général Yuri Khachaturov, ainsi que leurs assistants et les chefs des départements concernés du ministère ont aussi préparé l’agenda de nouveaux exercices et manouevres militaires pour les effectifs.

Davamı

Noms arméniens d’origine turco-persane et arabe.

09.01.2015 | 11:03

photo

Zaour Gariboglou
Redacteur en chef

 

 

 

Le fait que 434 noms arméniens soient directement d’origine azerbaïdjanaise n’est pas seulement fondé sur le facteur de langue mais aussi sur les arguments historiques. Nous pouvons souligner les points écrits aux pages 112 et 114 du livre intitulé «Noms arméniens » publié à Erevan en 1987 afin de confirmer notre opinion. L’auteur du livre écrit : « 26.3 pour cent des noms de famille arméniens proviennent de la langue arménienne . Ainsi, le reste des noms est pris à partir d’autres langues – 194 persans, 113 turcs, 111 arabes, 60 grecs, 54 juifs et 44 autres. 20 pour cent des noms de famille arméniens sont associés à la religion chrétienne.

Davamı

Le département d’Etat américain inquiet

07.01.2015 | 15:50

f54abaf67e680e_54abaf67e6849.thumb

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes inquiets à cause des violations du cessez-le-feu, ainsi que des victimes à déplorer ces derniers jours. Ces incidents ne correspondent pas aux engagements pris par les présidents arménien et azerbaïdjanais pour parvenir à un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh“, a déclaré hier lors d’une conférence de presse Jen Psaki, porte-parole du Département d’État américain.

Davamı