Français

Polémique @fr

La Concession d’Erevan dans notre histoire

02.05.2014 | 11:05

1399014242_1391084640_defaultAvant tout, l’histoire prouve que la capitale de l’Arménie , Erevan, est un territoire azerbaïdjanais. Les documents historiques démontrent ce fait d’une manière très claire. Pourtant, les arméniens n’ont pas été satisfaits.Par la suite, ils ont convoité le Zengezour, puis le Haut-Karabakh et malheureusement, ils ont atteint leurs désirs répugnants. En effet, la communauté internationale doit prendre en considération l’avidité territoriale arménienne et demander à ce peuple qui n’a pas d’identité historique ce qu’ils veulent encore ? … Comme nous avons remarqué, il y a des centaines de documents qui prouvent qu’Erevan est une ville azerbaïdjanaise. Lorsque nous avons concédé ce territoire aux arméniens, l’Azerbaïdjan était peut-être dans une situation géopolitique la plus intense et sensible de son histoire.

Davamı

La confiance politique, Kelbejer sans défense, l’agression arménienne sans arrêt

24.04.2014 | 12:18

1398327283_1396449589_1Les arméniens ont attaqué à Kelbejer par les parties qui n’étaient pas défendues…

La principale raison de l’occupation du Haut-Karabakh et des 7 districts entourés par les arméniens est l’absence de mesures préventives. À cette époque, la puissance politique était dans un état chaotique. Ils n’ont pris presque aucune mesure tactique-militaire en raison de l’indifférence politique et de la trahison du gouvernement. Les mesures prises ont davantage accéléré l’occupation. L’autre raison de l’occupation est le combat pour le pouvoir politique. En effet, les dirigeants novices de l’Etat ont retiré l’armée des frontières et l’ont impliquée dans ce combat. Par conséquent, toutes les sollicitations des habitants de la zone de guerre sont restées sans réponse. Ces facteurs sont les principales raisons de l’occupation de tous les districts, y compris Kelbejer. Les militants qui ont combattu à Kelbejer, notamment les personnalités de cette ville confirment cette assertion. 

Davamı

Est-ce qu’on pouvait empêcher la « tragédie de 20 Janvier » ?

21.01.2014 | 13:16

1390294758_1016542_671895786195847_1627687112_nDans le siècle passé il a eu lieu deux fois le réveil national  des peuples du Caucase gémi sous le despotisme. Le réveil, qui s’est tenu au début siècle, a été contre le Tsar de Russie, l’autre réveil, qui s’est tenu à la fin du siècle, a été contre l’Union soviétique. Mais tous les réveils de ces peuples, qui se lèvent à la lutte pour ses libertés, ont conduit à sang. Pour cela,  « le massacre de 20 janvier » est une expérience de terreur sanglante que l’Union soviétique est mené à Bakou. Mais en cherchant des causalités objectives et subjectives du massacre,  il soit clair que,  cet événement ne pouvait pas se passer. Ca veut dire, il était possible de l’empêcher. Les gens, qui appellent le Peuple à la place, n’ont fait aucuns efforts à travers ça. Au contraire il a été clair que, ces types gens ont été les « mains » numéro 1 de Moscou à Bakou.

Davamı

Les Arméniens traitent la question du «génocide arménien» avec le sang froid

25.11.2013 | 12:26

1385367265_1366786068_armeniansoflebanonLes revendications du «génocide arménien » sont appuies sur les déclarations prétendantes le massacre organisé des  Arméniens de la région anatolienne  de l’Empire Ottomans  par les turcs pendant la Première Guerre mondiale. La République de la Turquie à son tour, apprécie les événements de cette époque en tant que la confrontation arméno- turc et affirme qu’il n’y avait pas d’ordre de l’État pour un massacre. Mais c’est une réalité qu’aujourd’hui, certains pays du monde entier ont déjà reconnu ce génocide prétendu. Quand même, il est important de noter que, ces décisions ont été prises non pas en raisons  historiques, mais sous l’influence de facteurs politiques.

Davamı