Français

C’est le sang sur lequel fait des drapeaux comme le drapeau

23.01.2014 | 15:03

1390474935_1390206105_2222222222222Le 15 Janvier, Mme Zarifa, président du “Conseil des anciens du district de Nasimi”, a organisé une réunion consacrée aux martyrs du 20 Janvier. Les familles des martyrs ont été invitées essentiellement à la réunion. Sedagat Gahramanova, chef adjoint du «Comité d’État chargé sur ​​les problèmes des familles, des femmes et des enfants”, Rena Mirzazadeh, chef du département de science politique et la sociologie politique de l’Institut de philosophie, de sociologie et de droit et d’un doctorat en philosophie de  l’Académie nationale des Sciences d’Azerbaïdjan,      M. Azer, chef de la “Société des handicapés de Karabakh”, Naila Ismayilova, président de la Commission permanente de la municipalité de Nasimi, Jalilov Zahid, vice-président de l’exécutif du district de Nasimi et autres personnalités scientifiques et politiques ont été présents également lors de la réunion.

La réunion a commencé par une “minute de silence” pour les esprits de nos martyrs, ensuite les repas funéraire ont eu lieu pour les martyrs et les aides matérielles sont rendues aux familles des martyrs de la “20 Janvier”.

Mme Zarifa , l’organisateur, a exprimé ses pensées sur la réunion :

” Surtout aujourd’hui, nous avons essayé de réunir les familles des martyrs de ” 20 Janvier ” pour les soutenir moralement et  du coté matériel. Ici, la valeur matérielle n’est pas si importante. C’est, notre but essentiel était de vous fournir par un soutien moral. Nous voulons qu’ils sentent qu’ils sont toujours importants pour cette société. Ce sont des gens proches des martyrs qu’ils ont sacrifiés leurs âmes, leurs sangs  dans la lutte pour notre liberté et indépendance. Cet événement est une tragédie qui a été écrit dans notre  histoire, conscience, mémoire sanglante. On ne sera jamais oublié cette tragédie, si les plusieurs années passeraient.

Nous voulions tenir cette réunion pour sauvegarder nos valeurs nationales, d’organiser les  repas funéraires et de lire le ” Yasin ” (un chapitre du Coran) aux esprits des martyrs. Ici, l’organisation de cette réunion au format large vise à calmer les âmes des familles des martyrs et pour que les esprits des martyrs soient heureux. Nous voulons que, les familles des martyrs, des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur  voient qu’elles sont préoccupées toujours par une attention essentielle dans notre pays libre, indépendant et les familles des martyrs savent que les gens sont avec eux. Actuellement, nous soutenons seulement les idées du concept politique de Notre Président, nous mettons en œuvre ses pensées partout en suivant ces idées. C’est notre objectif principal.  Monsieur le Président a mis ces objectifs devant nous et nous suivons cette voie.”

Sedagat Gahramanova , vice-président du ” Comité d’État chargé sur ​​les problèmes des familles, des femmes et des enfants “, qui était l’un des invités à la réunion, a beaucoup apprécié la tenue de ces type de réunions:

«Dans l’ensemble, notre peuple doit non seulement ne pas commémorer des martyrs de « 20 Janvier », mais chaque martyr qui est mort pour notre Partie et notre indépendance doit être commémoré. Nous devons rappeler à chaque instant, car aujourd’hui nous vivons ce monde prospère en paix grâce à eux. Aujourd’hui nous devons éduquer et préparer nos enfants dans l’esprit de protéger et de défendre notre pays. Les martyrs sont notre honneur. On a bien dit:

 C’est le sang sur lequel fait des drapeaux comme le drapeau,

 C’est la Patrie, s’il y a des morts pour Elle!

 

Autrement dit, si nous ne murissons pas pour cette terre, nous ne pouvons avoir ni notre patrie et ni notre terre. Et comment  pouvons-nous ne pas les commémorer et prier devant l’esprit de ces gens qui ont protégés ce pays et comment pouvons-nous ne pas rappeler ses parents? Si non, comment serait notre avenir?!

C’est pourquoi, aujourd’hui, tous les parents doivent enseigner nos enfants pour la patrie, à la défendre, à vivre dans ce pays, de développer et de présenter notre pays entre tous les pays du Monde. Si nous n’avions pas d’un pays, alors nous ne pourrions pas être une nation.

Donc, nous devons nous rappeler à chaque instant de notre vie, les jours historiques de nos martyrs, les martyrs qui sont morts pendant la tragédie  de “20 Janvier “, le génocide de Khodjaly, les martyrs qui sont  morts lors du conflit du Haut Karabakh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, les personnes qui ont subi du massacre. Nous ne devons pas effacer de nos mémoires comment et d’où nos générations   avaient passées les difficultés dans les périodes différentes, enfin elles sont arrivées jusqu’à présent.

J’applaudis ces réunions et j’invite tous à organiser ces types de réunions. La chose plus importante est que toutes les mères élèvent leurs enfants avec l’amour de la patrie, elles éduquent et préparent toujours leurs enfants pour la patrie lorsqu’on chante au berceau en disant les plus belles paroles. Nous leur recommandons les meilleurs en disant des accalmies, nous les appelons à être des héros dès leurs premières jours au berceau.  Pour cette raison qu’il y a une grande responsabilité devant les mères. Elles devraient élever leurs enfants pour  la patrie, et nous protégeons  ensemble notre beau pays et le transformer en un plus bel et puissant État sur l’arène internationale ».

Agshin Masimzadé

 

“KarabakhİNFO.com”

23.01.2014 15:03

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*