Français

Cinq symboles de l’Azerbaïdjan comme logo des premiers Jeux européens

10.11.2014 | 17:02

ggfLes premiers Jeux européens, qui auront pour cadre, en juin 2015, la capitale de l’Azerbaïdjan Bakou, ont dévoilé leur logo. Il réunit cinq éléments de la culture passée et contemporaine du pays : l’art de la tapisserie, le feu, l’eau, un oiseau de la mythologie perse – le Simurgh – et un fruit – la grenade – symbolisant la fertilité et l’abondance.
“Ce logo représente l’un des éléments-clés et l’un des messages importants que nous voulons délivrer à l’Europe, aux amateurs de sport et à tous ceux qui attendent l’inauguration des Jeux européens”, précise le ministre de la Jeunesse et des Sports, Azad Rahimov.
“Ce logo est plein de vitalité, plein de couleurs et d’actions, et il véhicule une image très jeune, complète le président des comités olympiques européens (EOC), Patrick Hickey. Ce qui, je pense, va plaire non seulement à la jeunesse d’Azerbaïdjan mais à celle de toute l’Europe.”
“Nous avons déjà inscrit nos noms dans l’histoire sportive de notre pays, estime pour sa part le champion olympique 2004 de lutte gréco-romaine, également deux fois champion du monde, Farid Mansurov. Maintenant, avec ce logo, nous voulons contribuer à construire l’avenir du sport européen.”
Le logo des Jeux européens de Bakou a fait sa première apparition publique samedi 23 novembre, sur les maillots de l‘équipe de football de l’Atletico Madrid.
De brillants débuts, le deuxième du championnat d’Espagne l’ayant emporté 7-0.
“Nous sommes sûrs que ces Jeux vont encourager de nombreux jeunes à s’engager dans le sport et qu’ils vont répandre l’esprit olympique dans toute l’Europe”, commente l’international David Villa. “Je suis heureux que Bakou accueille ces premiers Jeux européens qui vont unir les peuples et les pays à travers le sport”, ajoute son coéquipier turc Arda Turan.
L’infrastructure, le logo, l’esprit et la volonté derrière l’organisation de ces Jeux ambitionnent de créer une histoire sportive européenne. “Nous appartenons à la société européenne et le processus d’intégration de notre pays ne doit pas seulement couvrir la sphère politique mais aussi la culture et le sport, qui fait partie de notre culture”, conclut Azad Rahimov.

 

 

 

 

 

 

 

 

“KarabakhİNFO.com”

 

 

10.11.2014 17:02

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*