Français

Coordonnateur-résident des Nations Unies en Azerbaïdjan: « Seul le dialogue est une solution du conflit du Haut-Karabakh »

08.10.2013 | 14:48

1381229265_001043_312193« Cette année, nous célébrons le 21e anniversaire de la coopération qui a commencé peu après l’Azerbaïdjan est devenu indépendant. De nombreuses organisations de l’ONU sont venues ici. Ce processus a commencé avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et puis nous avons UNICEF, le Programme alimentaire mondial, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et etc. L’Azerbaïdjan est un membre important de l’ONU, il a signé diverses conventions et représente les principes et valeurs de l’ONU qui sont exprimés dans la Charte des Nations Unies » a annoncé Antonius Broek, coordonnateur-résident des Nations Unies en Azerbaïdjan dans une interview avec l’APA.

Se référant à l’élection d’un membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’ONU d’Azerbaïdjan et sa présidence de la structure au cours du mois de mai, ainsi que sa présidence actuelle en Octobre, Broek a dit que le monde est aujourd’hui confronté à de nombreux défis : « Je suis sûr que l’Azerbaïdjan va jouer un rôle important en guidant les discussions au sein du Conseil de sécurité. Grands défis sont à venir et il y a une grande chance encore une fois de montrer l’engagement et les compétences de votre pays pour contribuer à la paix et la sécurité dans le monde. Lors de son adhésion au Conseil de sécurité, l’Azerbaïdjan contribue très positivement aux dialogues sur des questions clés telles que le conflit en Syrie et les armes de destruction massive. Donc, je pense, l’Azerbaïdjan a fait une très bonne contribution. Pendant cette période, certains hauts fonctionnaires du gouvernement ont participé aux sessions du Conseil de sécurité et ont fait des déclarations, donc je pense que c’était super opportunité et a conduit à la reconnaissance de l’Azerbaïdjan comme un Etat important dans le monde » a-t-il indiqué.

« Les discussions sont en cours pour les visites éventuelles des fonctionnaires de haut niveau dans le Caucase du Sud, y compris l’Azerbaïdjan. Je sais que l’Azerbaïdjan serait très heureux de recevoir le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki Moon. Des hauts fonctionnaires de l’Azerbaïdjan ont eu des rencontres avec le Secrétaire général de l’ONU au siège de Genève, de New York ou même à Doha. Le fait qu’il n’a pas visité ce pays, ne signifie pas qu’il n’y a pas de dialogue à un niveau élevé. Votre ministre des Affaires étrangères M. Mammadyarov réunit régulièrement avec lui. Je considère également que l’Administrateur du PNUD Helen Clark souhaite également visiter l’Azerbaïdjan dans un proche avenir, mais je ne peux pas dire quand cela se produira.

A la question « – Comment l’ONU peut aider à la résolution du conflit du Haut-Karabakh ? », A. Broek a rappelé que le Groupe de Minsk a été créé afin de résoudre le problème : « Jusqu’à présent, cela n’a pas conduit à ce que nous espérions vraiment. L’ONU espère que la solution peut être trouvée très vite, et bien sûr, les principaux partenaires aident les pays en litige à parvenir à un accord. Je n’ai pas de mandat pour mettre en œuvre quelque chose par moi-même, mais j’espère que les pays vont se réunir pour trouver une solution. C’est seulement le dialogue qui peut résoudre le problème et nous ne souhaitons la nouvelle guerre. Il y avait eu beaucoup de PDI et beaucoup de gens souffert il y a 20 ans. L’ONU aide toujours à résoudre les questions humanitaires, dès que l’accord a été conclu. L’ONU sera immédiatement prête à travailler avec les pays concernés et les partenaires sur la mise en œuvre des programmes pour l’aide humanitaire. Mais je dirais que le plus important est d’aider à la reconstruction de la vie des personnes et de favoriser la compréhension et la réconciliation entre les personnes impliquées. J’espère que la solution peut être trouvée très prochainement pour le bénéfice de toute personne vivant dans la région et en particulier pour les personnes directement touchées par le conflit » toujours selon le Coordonnateur-résident des Nations Unies en Azerbaïdjan.

APA

08.10.2013 14:48

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*