Français

La guerre de l’information arménienne

07.10.2013 | 17:26

1381151976_1La guerre de l’information est l’une des méthodes et actions dangereuses et puissantes appliquée par des Etats contre pays ennemis. Il est évident que chaque pays cherche à nouer des alliances avec d’autres pays et ainsi essayer de se faire remarquer dans l’arène internationale. Si un pays subi une importante attaque informatique, cela peut contribuer à la perte de sa réputation sur la scène politique internationale.

Aujourd’hui, l’Arménie mène une guerre de l’information contre l’Azerbaïdjan. En effet, non seulement l’Arménie, mais toutes les forces anti-azerbaidjanais mènent cette guerre. Dans ce combat, nous devons mettre l’accent surtout sur les pages web qui sont créées pour déclencher des provocations  dans la société azerbaïdjanaise. On ne sait pas où ces pages ont été enregistrées et où sont leurs bureaux. Ces types de pages et les médias sont activés avec des domaines étrangers.

Des études montrent qu’il y a des pages Web en azerbaidjanais créés par des services spéciaux arméniens où ils partagent des informations qui salissent l’image de l’Azerbaïdjan. Ces fausses informations sont toujours démenties. Peut-être qu’on pourrait passer à travers de ces désinformations, mais Internet, un univers qui n’a pas de limites est utilisé partout dans le monde. Qui sait combien de personnes en étrangers ont lu ces fausses informations sur l’Azerbaïdjan répandues par les arméniens.

Les médias jouent un rôle important dans la propagande menée par la diaspora arménienne. Les médias arméniens financés à l’étranger, surtout aux États-Unis ont mis en place un vaste réseau d’information. Aujourd’hui, dans les pays occidentaux nombreux journaux et magazines sont publiés en anglais et en arménien, de nombreuses émissions radio et télévision sont réalisées. Les journaux et magazines arméniens dépensent beaucoup d’argent aux articles consacrés au «problème arménien» et tentent d’attirer les journalistes étrangers de collaborer avec eux. Les films arméniens sont diffusés souvent à la Télé et les chansons arméniennes sont transmises à la radio. Les revues et les journaux publiés aux USA qui s’étendent presque partout dans ses Etats, sont les suivants:

Le lobby arménien très actif depuis les années 70 du XX siècle aux USA, s’est renforcé en unissant toutes les organisations arméniennes autour de l’Assemblée Arménienne d’Amérique (Armenian Assembly of America,  AAA) en 1984. L’Assemblée a été créée à Washington en 1972. Bien que son centre est situé à Washington, elle a des départements à New York, Los Angeles, Boston, Erevan et Hankendi, la ville azerbaidjanaise conquise. L’Assemblée a pour but d’informer la société sur la question arménienne, encourager la participation active des Arméno-Américains dans le processus politique américain et contribuer à la réalisation des programmes humanitaires et de développement en Arménie. En 1988, lors du tremblement de terre en Arménie, l’Assemblée a financé la reconstruction après le séisme et a ouvert son bureau à Erevan en 1989. Cette organisation, qui exerce des activités de lobbying pour la diaspora arménienne en Amérique, a dépensé 272 870 $ pour créer des relations avec des organes législatif et exécutif, selon les notes du budget de 1994. La somme attribuée indirectement aux opérations de lobbying par l’organisation est plus de 7 millions de dollars.La guerre de l'information arménienne

Les agences de presse essentiels de l’organisation sont: Daily News Report from Armenia, Armenian This Week, Assembly This Week, Monthly Digest of News from Armenia.

Financé par la diaspora arménienne,Dachnaktsoutioun crée de nombreuses organisations religieuses, les associations des jeunes et les écoles arméniennes en Europe, Asie, Amérique du Nord et Amérique du Sud. Dans le même temps, Dachnaktsoutioun joue un rôle important dans la création et formation des médias de la diaspora arménienne.

Fin des années 80 et début des années 90 du XX siècle, la stratégie de guerre de l’information des arméniens contre les turcs et les azerbaidjanais était réalisée avec une tactiques d’idéologie. Tout d’abord, des petits problèmes qui semblaient sans importances ont été utilisés dans la guerre de l’information des arméniens contre les azerbaïdjanais. Par exemple, ils ont utilisé touts les moyens possibles de la guerre de l’information pour donner au monde une image des azerbaidjanais comme des “sauvages” et des “nomades”, tandis que les arméniens sont des “gens instruits” qui ont une “histoire très ancienne”, et que à cause de ces différences les deux peuples ne peuvent pas vivre ensemble.

Les revues les plus lus de la part de la diaspora arménienne publiés depuis 1899 sont: «Nairenik Weekly”, “Eritassart Nayastan”, “Asbarez Armenian Daily”, “Armenian Mirror Srectator”, “Armenian Weekly”, “California Courier”, “Armenian Life Nai”, “Massis Armenian Weekly”, “Armenian Observer” et “Armenian Reroter”.

En Amérique, les 113 bulletins et revues sont publiés dans touts les Etats du pays. Parmi eux, nous pouvons citer: “Armenian International Magarine”, “Navasart”, “AMAA News”, “Yournal of Armenian Studies”, “Diasrora”, ” Trans Caucasus, A Chronology “, ” NAASR NEWsletter”, “Sevan Newsletter” ” Locus U.C.L.A.”, et” Nye Syarzhoom “.

Le nombre des programmes et des chaînes de radio diffusés aux États-Unis s’élève à 22. Certaines de ces radios diffusent 24 heures sur 24 et les autres diffusent quelques heures par jour. Les radios les plus célèbres et plus écoutés en Amérique sont: “ARARAT Ametur net “, “Neritage of Armenian Culture”, “Armenian TELE-Radio”, “Armenian Culturel Nour”, “Voice of America”, “Armenian Service”, “Armenian Outreach Radio”, “Armenian Amerikan Radio Nour” etc.

Aux Etats-Unis, 6 chaines de télévision appartenant à la diaspora arménienne sont transmises  seulement en Californie: “Andre Danik Show”, “Armenia Today”, “Armenian Teletime”, “Tele Armenia” et “Norizon Armenian TV NOR Serount”.

Nous pouvons mentionner la propagande arménienne à travers de l’information aux Etats-Unis d’Amérique à l’ordre suivant:

1. Californie: 27 journaux, 19 bulletins, 16 journaux, 4 chaînes de TV et radio, 9 publications, 2 agences, 11 centres de vidéo.

2. Arizona: 2 journaux, 4 magazines, une chaîne de télévision et 2 stations de radio, 2 publications, une école de journalisme pour les arméniens.

3. Texas: 7 journaux, 5 magazines, 2 chaînes de télévision et de radio, 3 publications, 1 agence.

4. Louisiane: 3 journaux, 2 magazines, une faculté d’histoire et du journalisme pour les arméniens, 2 chaînes de télévision et 3 stations de radio, 1 publication.

5. Florida: 5 journaux, 3 magazines, 7 agences, 1 publication, 2 chaînes de télévision et 2 stations de radio.

6. Virginie: 1 journal, 2 magazines, 1 agences, 1 publication.

7. Washington: 14 journaux, 7 magazines, 8 chaînes de télévision et 4 stations de radio, 6 publications, 71 bulletins, 3 agences, 14 studios de vidéo.

8. Pennsylvanie : 3 journaux, 21 bulletins, 2 chaînes de télévision et 2 stations de radio, 1 agence, 2 publications.

9. New-York: 12 journaux, 9 magazines, 16 bulletins, 4 agences, 4 chaînes de télévision et 6 stations de radio, 22 studios de vidéo.

10. Maine: 1 journal, 1 magazine, 1 agence, 6 publications, 2 enregistrements vidéo, 3 chaînes de vidéo.

11. Michigan: 4 journaux, 2 chaînes de télévision et 1 station de radio, 4 publications, 2 agences.

12. Montana: 2 journaux, 6 magazines, 2 chaînes de télévision et 1 station de radio, 2 publications, 2 agences.

13. Oregon: 6 journaux, 4 magazines, 3 chaînes de télévision et 1station de radio, 1 studio de film, 7 agences.

14. Nevada: 3 journaux, 3 bulletins, 4 magazines, 2 chaînes de télévision et 1station de radio, 4 studios de vidéo, 2 publications.

Ces agences de medias mentionnées ci-dessus mènent un travail politique sous le couvert de programmes et des écrits littéraires, culturelles et religieuses.

Toutes ces ressources bénéficient de nombreuses possibilités d’influence. On peut citer, par exemple, les blogs. Aujourd’hui, les blogs qui font concurrence aux médias traditionnels en Europe, en Amérique et en Russie partagent  les revenus publicitaires et l’audience des médias traditionnels. Les gens font confiance  plus aux articles écrits publiés dans les blogs que dans les médias traditionnels (en particulier en Occident). Bien qu’il existe des milliers de blogs populaires qui écrivent sur le «conflit arménien» et du Karabakh, en Azerbaïdjan les auteurs de ces blogs ne sont pas plus de 100. Les arméniens ont compris l’efficacité des blogs comme un moyen de propagande et ont commencé à les utiliser, en Arménie et au Karabakh, pour assurer la formation des utilisateurs d’Internet locaux, les initier à écrire sur les “réalités” arménienne et sur le Karabakh. Dans ce travail, ils sont soutenus pas les autorités arméniennes (y compris les organismes de services spéciaux).

La guerre de l'information arméniennePubliée à Modern.az, selon l’étude menée par Aytan Alieva, les arméniens ont créé des centaines de sites web portant le nom avec des mots azerbaidjanais. Certains d’entre eux sont les suivants:

www.azerbaijan.com www.azerbaijan.net www.azerbaijan.tv www.azerbaijan.org www.azerbaijan.info www.azerbaijan.biz www.azerbaijan.at www.azerbaijan.de www.azerbaijan.ag           www.azerbaijan.nu            www.azerbaijan.ru           www.azer.info

Les sites portent le nom de Karabakh;

www.karabakh.com       www.qubadli.com             www.cebrayil.com         www.aghdam.com           www.xocavend.com           www.kelbecer.com  www.lachin.com           www.karabakh.net           www.susha.com             www.karabakh.biz           www.karabakh.info     www.xocali.com              www.karabakh.ru          www.karabakh.org        www.susha.net                www.lachin.com

Les sites portent le nom de Bakou;

www.baku.com                      www.baku.net            www.baku.biz                 www.baku.tv,www.baku.co.uk                    www.baku.ru            www.baku.in

Les sites portent le nom de la  République autonome du Nakhitchevan

www.nakhchivan.com           www.nakhchivan.net            www.sharur.com           www.ordubad.com       www.babek.am    www.babek.info                   www.babek.com                  www.babek.net                    www.babek.co.uk          www.babek.org

Les sites portent le nom de différentes régions;

www.sumqait.info     www.sumqait.org www.sumqait.net www.stepanakert.com www.yevlakh.com            www.yevlakh.net

En Azerbaïdjan, il ya peu de sites qui sont en mesure de lutter contre les arméniens dans cette guerre de l’information. L’un de ces site web est le journal international électronique  “KarabakhİNFO.com” (www.karabakhinfo.com) créé à l’initiative de  Elkhan Suleymanov, le Président de l’Association de Développement de la Société Civile en Azerbaïdjan, le 10 Avril 2012.

Ce journal international électronique est diffèrent des autres sites par sa perfection, sa compacité et sa vue virtuelle. La consultation possible du journal en 10 langues (azerbaïdjanais, anglais, allemand, russe, turc, espagnol, français, italien, arabe et arménien) offre un large éventail de possibilités au niveau international. “KarabakhİNFO.com” peut être considéré comme une encyclopédie qui reflète les réalités du Karabakh, et certainement ce qui crée l’abondance de l’information sur la région sur Internet. En outre, ce journal électronique est bénéfique également pour les azerbaïdjanais vivant à l’étranger et dans leur travail du lobbying en tant qu’une source d’information.

Les Arméniens n’abandonnent pas leur mauvaises intentions contre l’Azerbaïdjan même dans l’univers virtuel. À l’étranger, les arméniens surtout vivant aux Etats-Unis, en France et dans d’autres pays, ainsi que d’autres forces qui les soutiennent, sont très actifs dans ce domaine. A ce titre, ils envoient de fausses informations sur Nakhitchevan et Karabakh à l’adresse mail et à la page de Facebook du journal électronique “KarabakhİNFO.com”.

Les hackers arméniens ont réussi à voler le mot de passe du Bureau où les fichiers importants, les photos et les documents appartenant à la page “KarabakhİNFO.com» étaient stockés  et qui refusait l’entrée. Ainsi, ils ont perturbé le fonctionnement du site toute une journée. Pendant la récupération du mot de passe, le personnel technique ont rencontré des blasphèmes en arménien gardés dans la mémoire de l’ordinateur.

Zaur Aliyev

Membre de l’ANSA,

Directeur du Centre de Recherche Scientifique de la Diaspora et des Lobbies,

Docteur en Philosophie Politique

 

“KarabakhİNFO.com” 

07.10.2013 17:26

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*