Français

La tragédie de Gharakand a brisé la colonne vertébrale de l’Azerbaïdjan

21.11.2013 | 16:32

1385036960_1384942531_bezymyannyyGassim Hajiyev : «La tragédie de Gharakand était un complot préparé par Moscou »

 Gassim Hajiyev, professeur, docteur en sciences historiques, chef du département «Histoire du Karabakh » de l’Institut de l’Histoire au sein de l’Académie Nationale des Sciences a accordé une interview au journal « KarabakhINFO.com ».

 

Monsieur le professeur, comment pouvez- vous résumer le climat politique en Azerbaïdjan avant que la tragédie de Gharakand se produise ?

 

– Les processus qui se déroulaient à l’URSS à la fin des années 80, s’étaient les premiers signes du fait que l’Union soviétique a commencé à s’écrouler à l’intérieur. Quoique soit le nom des ces changements au sein de l’URSS, la reconstruction ou d’autre, dans tous les cas, ces écroulements politiques et économiques au sein de l’Union soviétique en eux -même, déjà amenait l’URSS à l’abîme. Tous ces processus et réflexions à la fois objective et subjective ont conduit à un point de l’effondrement de l’Union soviétique. Mais cela ne veut pas dire que le processus de l’effondrement visait à la suite à établir des républiques indépendantes. Il avait une idée de créer une organisation similaire à l’Union soviétique pour qu’elle puisse suivre le rythme des pays puissant du monde entier. Mais sous quel nom, selon quel plan ou le programme n’a pas été établi. Par conséquent, les nations réunies sous l’URSS en comprenant qu’en vérité l’Union était un sort de «camp du socialisme » ils ont exprimé leur protestation à se réunir sous une autre organisation identique à l’URSS. À cet égard, le nouvel combat a débuté dans les nouvelles républiques créées après l’URSS. À la suite de cette lutte, en Géorgie, en Ouzbékistan, à Kazakhstan et en Azerbaïdjan, de nombreux événements ont eu lieu. A un moment donné, en Azerbaïdjan les protestes contre l’URSS ont pris une forme violent. Le gouvernement de l’URSS tiendrait pour la coquille de cuir afin de ne pas perdre l’Azerbaïdjan.  Le fait que les pays comme l’Arménie, la Géorgie subventionné par l’URSS, voulait quitter l’Union, était important. Mais la Russie qui tenait l’Azerbaïdjan plus de 200 ans sous l’occupation ne voulaient pas laissez partir facilement Azerbaïdjan. Et c’était la raison principale de tous ces événements produits. Ils voulaient malgré l’effondrement produit à la fin du XXe siècle que, l’Azerbaïdjan reste sous influence russe. Même aujourd’hui il y ceux qui cherchent à approfondir les certains processus politique.  Il n’est pas un secret que la Russie essaie d’avoir    une tension sous l’Azerbaïdjan à chaque instant. Même si ce n’est pas toujours possible, la Russie n’arrête pas ses tentatives. À cet égard, l’Azerbaïdjan a été un objet d’une attention particulière à la fin des années 80.  Le fait plus tragique, c’est que la Russie a commencé une campagne politique afin de donner le territoire du Haut-Karabakh à l’Arménie. Nous savons que le territoire du Karabakh n’a jamais appartenu à l’Arménie. Et non seulement le territoire du Haut -Karabakh mais aussi la ville d’Erevan, n’a jamais été le territoire de l’Arménie. Comme vous le savez, Erevan a été donné aux Arméniens au cours du XXe siècle et ils ont créé un état dans ces territoires. En même temps, ils ont également créé une organisation dans la région du Haut-Karabagh au début du XXe siècle. Le plan de séparation les territoires du Haut-Karabagh de l’Azerbaïdjan a toujours existé. Ce plan a existé au début du siècle, à l’époque soviétique et aux années 80 ce plan a  réapparue. Les manifestations ont été organisées à Erevan afin de provoquer la fin tragique des événements ainsi qu’on avait décidé de donner le territoire du Haut-Karabagh à l’Arménie. Les russes ont armé les Arméniens habitants dans les territoires azerbaïdjanais et ils ont commencé à attaquer la population locale de l’Azerbaïdjan.

 

La tragédie de Gharakand a brisé la colonne vertébrale de l’Azerbaïdjan – Comment a-t-il affecté la tragédie Garakand notre pays?

 

La tragédie de Gharakand est un incident s’est produit mystérieusement dans la cadre de ces processus. Les événements identiques ont eu lieu à plusieurs reprises dans des périodes différentes de l’histoire. L’ancien groupe de recherche de l’URSS, qui fut l’un des plus féroces groups de renseignements du monde a commit la tragédie de Gharakand.  La majorité des chefs et des hauts fonctionnaires d’Etat étaient dans l’hélicoptère. Cette tragédie a presque brisé la colonne vertébrale du pays dans. Rassembler tout les chefs d’Etat dans un hélicoptère pour détruire tous ensemble, c’est un plan préparé bien avant. Le peuple s’est senti toute seule.  Il faut dire que la question n’était pas justement dans le facteur arménien car ils étaient qu’une marionnette dans ce jeu.  Ils étaient que les piétons dans ce jeu des échecs et ils les resteront toujours. Mais dans cet incident le peuple a révélé le rôle d’une grande puissance. Les gens ont compris qu’une forte provocation contre l’Azerbaïdjan à Bakou a été commencée. Il s’agit d’un projet politique très fort qui a été un choque politique au peuple de l’Azerbaïdjan. Tous ces événements étaient une partie d’un plan contre la création de l’État et le renforcement en Azerbaïdjan, mené d’une manière planifiée par Moscou. L’enquête sur la tragédie de Gharakand n’a pas eu le succès. En d’autres termes, les différents rumeurs ont rependus que l’équipage de hélicoptère n’est pas morte, qu’en vérité ils ont capturés etc. A la suite de l’incident, la boîte noire a été envoyée à Moscou afin d’être examiné. C’est évident que Moscou on en a fait ce qu’il voulait. Par conséquent, la tragédie de  Gharakand est restée un événement à ouvrir  ses secrets. Cependant, ce n’est pas un secret que la tragédie a été une provocation destructive préparée et produite par Moscou. Les vingt deux ans ont passé depuis le jour de la tragédie de Gharakand, qui a été préparé par la Russie. La  mort de 22 représentants de notre intelligentsia dans une seule journée a été un coup terrible à l’état d’Azerbaïdjan. Le ciel de Gharakand s’est sombré dans le  vrai sens du mot pour eux :

  1. Tofig Ismailov  – le Secrétaire d’Etat
  2. Ismail Gayibov – ​​Le procureur
  3. Mohammad Asadov –  le Conseiller d’Etat
  4. Zulfi Hajiyev – le Vice – Premier Ministre
  5. Vagif  Jafarov – le Membre du Parlement
  6. Vali Mammadov – le Membre du Parlement
  7. Osman  Mirzaev  – le chef de service de l’administration du Président
  8. Qurban Namazaliyev – le Vice – Premier Ministre
  9. Igor Plavski – Le Procureur de la région du Haut-Karabagh

10.  Vladimir Kovalyov – le chef du Département des affaires intérieures de la région du Haut -Karabakh

11.  Sergei Ivanov – le chef du Département de la sécurité nationale de la région du Haut- Karabakh

12.  Nikolaï  Jinkin – le commandant de l’état d’urgence

13.  Sanlal Serikov – le Vice- ministre de l’Intérieur du Kazakhstan

14.  Mikhaïl Lukasov  – le Major -Général de la police

15.  Oleg Kocerev – Le lieutenant-colonel

16.  ​​Rafiq  Mammadov – L’adjoint du Secrétaire d’Etat

17.  Ali Moustafayev – le téléreporter

18.  Arif Husseinzadeh – technicien en lumière à la télévision de l’Etat d’Azerbaïdjan (AzTV)

19.  Fahraddin Shakhbazov – l’opérateur

20.  Vyacheslav Kotov – Le commandant de l’hélicoptère

21.  Guennadi Domov – le membre de l’équipage de l’hélicoptère

22.  Dmitry Yarovenko – le membre de l’équipage de l’hélicoptère

 

Nous nous souvenons avec une profonde tristesse le mémoire des victimes de la tragédie de Gharakand!

 

 

Sevda Gourbangızı

 

“KarabakhİNFO.com”

 

 

21.11.2013 16:32

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*