Français

L’Azerbaïdjan affirme que son allégeance envers l’Europe en 2014 a été récompensée par des attaques et des remarques négatives

11.12.2014 | 14:50

elxan-suleymanov_14La délégation azerbaïdjanaise auprès de l’Assemblée parlementaire Euronest estime que l’année 2014 a été marquée par les « attaques, résolutions et déclarations » à l’encontre de son pays, ce qui fait désormais peser de lourds soupçons à l’égard de l’objectivité du Parlement européen.

 
Elkhan Suleymanov, responsable de la délégation, a déclaré que l’Azerbaïdjan avait effectivement été sanctionné pour son engagement positif avec l’Europe par l’intermédiaire de l’initiative européenne du Partenariat oriental.

 
Il s’inquiète du fait que l’Azerbaïdjan ait été pointé du doigt pour ses critiques tandis que l’Arménie, son voisin rival, a choisi « de rompre ses liens avec l’UE » en rejoignant l’Union douanière eurasienne dirigée par la Russie. Au vu de cette décision, Elkhan Suleymanov se demande pourquoi l’Arménie a été récompensé en obtenant plus de financements de la part de l’UE, ainsi que le privilège d’organiser la prochaine séance plénière d’Euronest à Erevan, une réunion que l’Azerbaïdjan compte boycotter.

 
Dans une lettre ouverte qu’il a adressée la semaine dernière à la Conférence des Présidents du Parlement européen, il a déclaré que tous ces éléments « jetaient le discrédit sur l’ensemble du Parlement européen ».

 
Elkhan Suleymanov s’est également montré critique à l’égard d’un rapport publié au mois d’octobre qui porte sur les diverses façons d’établir des partenariats plus solides entre l’UE et les pays partenaires de l’Est par le biais de l’Instrument européen de voisinage.

 
Ce rapport se concentrait sur la crise en Ukraine, « condamnant l’invasion russe en Ukraine orientale, ainsi que l’annexion illégale de la Crimée ». Mais il n’est pas fait mention de l’annexion des terres azerbaïdjanaises par l’Arménie, ni des souffrances que cela continue de causer. L’occupation arménienne du Haut-Karabakh et des territoires azerbaïdjanais voisins a été condamnée par plusieurs organisations internationales, dont le Conseil de sécurité des Nations Unies et le Parlement européen.

 
« Le peuple azerbaïdjanais exige que l’Union européenne soutienne l’Azerbaïdjan, dont 20 % du territoire est sous occupation depuis plus de 23 ans, comme elle le fait pour l’Ukraine aujourd’hui », a écrit Elkhan Suleymanov.

 
Par ailleurs, il a souligné que ses positions concernant les échecs de l’Europe avaient trouvé un écho auprès de Sa Sainteté le Pape François lors de son récent discours dans le cadre de la session plénière du Parlement européen.

 
Le Pape a déclaré : « Au cours des dernières années, alors que l’Union européenne s’agrandissait, les citoyens sont devenus plus méfiants à l’égard des institutions qui sont considérées comme déconnectées et occupées à établir des règlements perçus comme indifférents aux situations des personnes, voire absolument nuisibles. »

 
Néanmoins, malgré ces préoccupations, Elkhan Suleymanov demeure optimiste quant à 2015. Il a conclu sa lettre en exprimant l’espoir que le Parlement européen puisse « se montrer impartial à l’égard de l’Azerbaïdjan » l’année prochaine.

 

 

“KarabakhİNFO.com”

 

 

11.12.2014 14:50

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*