Français

L’Azerbaïdjan exhorte le Parlement européen à respecter les normes juridiques applicables à Leyla Yunus et au Haut-Karabakh

18.12.2014 | 11:31

elxan-suleymanov_14Elkhan Suleymanov, le président de la délégation azerbaïdjanaise devant l’Assemblée parlementaire Euronest, a appelé ses collègues européens à respecter les normes juridiques applicables à deux questions importantes pour l’Azerbaïdjan : l’affaire criminelle contre la militante Leyla Yunus et l’occupation continue du Haut-Karabakh et des territoires environnants par l’Arménie.
Pour clarifier ce qu’il qualifie d’attitude contradictoire du Parlement européen (PE) à ces deux égards, il a adressé une lettre au président du PE, Martin Schulz, en lui demandant des réponses.
Premièrement, M. Suleymanov a demandé à M. Schulz de clarifier l’appel lancé en novembre à la libération « immédiate » de Leyla Yunus, accusée de fraude. D’après lui, cette intervention « bafoue les jugements des cours azerbaïdjanaises » étant donné que l’inculpée est à mi-parcours dans une affaire grave de trahison et de corruption. À son avis, cela ne se produirait pas s’il s’agissait d’un autre État de l’UE.

 
« Serait-il possible pour une personnalité politique publique de premier plan de demander la libération d’une personne qui fait l’objet d’une enquête dans la zone européenne ? », a-t-il demandé dans une lettre ouverte. « La réaction serait sans aucun doute négative. Alors, pourquoi agir de la sorte dans le cas de l’Azerbaïdjan ? »

 
M. Suleymanov a également partagé son inquiétude quant aux « normes juridiques internationales » bafouées par le Parlement européen pour ce qui est de l’occupation du Haut-Karabakh et des territoires environnants par l’Arménie.
Bien que l’invasion il y a plus de deux décennies et l’occupation continue aient été jugées illégales par divers organismes internationaux, notamment le Conseil de sécurité des Nations unies et le Parlement européen, ces organismes sont maintenant réticents à exiger de l’État agresseur de rendre des comptes.
M. Schulz avait déclaré en 2012 : « J’espère que l’Arménie et l’Azerbaïdjan surmonteront leur conflit difficile au sujet du Haut-Karabakh », tout en rajoutant l’année dernière que les deux pays devraient résoudre ce conflit « eux-mêmes ».
M. Suleymanov souligne dans sa lettre que cette attitude indique que M. Schulz a oublié « l’importance de libérer les territoires azerbaïdjanais de l’occupation armée de l’Arménie dans le respect des normes juridiques internationales. »
Selon lui, des organismes comme le PE devraient être tout aussi préoccupés par la violation de l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan par l’Arménie qu’ils l’ont été par l’atteinte à l’intégrité territoriale de l’Ukraine aux mains des séparatistes pro-russes.
Au printemps 2014, l’UE s’est jointe aux États-Unis pour imposer des sanctions sévères contre la Russie afin de punir son ingérence dans la crise ukrainienne.

 

 

“KarabakhİNFO.com”

 

 

 

18.12.2014 11:31

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*