Français

L’Azerbaïdjan exige des mesures urgentes contre la brutalité de l’État islamique en Irak et en Syrie

05.09.2014 | 15:25

IMG_3611Sur fond d’images choquantes de décapitations et d’exécutions en masse perpétrées par l’État islamique en Syrie et en Irak, l’Azerbaïdjan appelle à une réunion d’urgence du Comité des ministres du Conseil de l’Europe pour s’attaquer à la menace du terrorisme rampant.
L’Azerbaïdjan assure actuellement la présidence du Comité, un organisme qu’il estime bien placé pour aborder de toute urgence la menace de l’État islamique.

 
Elkhan Suleymanov, président de la délégation azerbaïdjanaise auprès de l’assemblée parlementaire Euronest et membre de la délégation azerbaïdjanaise auprès de l’APCE, a affirmé qu’une telle réunion pourrait aborder ce qu’il qualifie d’inaction inadmissible de la part de la communauté internationale qui « manque de stratégie commune ».

 
« La communauté internationale devrait prendre de toute urgence des mesures politiques, diplomatiques, militaires et d’autres nature pour contrer les attaques de l’État islamique et prévenir le traitement cruel des innocents d’Irak et de Syrie », a-t-il indiqué.

 
« Malheureusement, ce n’est pas le cas. »

 
Selon lui, l’une des principales raisons justifiant cette inaction est la grande tolérance du monde occidental envers les souffrances des musulmans ; cependant, il fait remarquer que les chrétiens tout comme d’autres groupes religieux ne sont eux non plus épargnés, mais que « les musulmans sont confrontés de façon disproportionnée à de tels sévices ».

 
« À mon sens, c’est la raison derrière ce manque de mesures urgentes de la part de la communauté internationale », a-t-il rajouté.
M. Suleymanov critique également le traitement « sélectif » de la presse occidentale qui couvre à juste titre les violences épouvantables en Irak, mais s’intéresse peu à d’autres conflits, y compris le récent carnage survenu en première ligne du conflit du Haut-Karabakh. Au cours de l’été, les troupes arméniennes ont violé le cessez-le-feu faisant des dizaines de morts parmi les forces azerbaïdjanaises.

 
Il a expliqué que les souffrances subies au cours des 23 dernières années, notamment le massacre de Khodjaly en 1992 dans lequel ont été tués plus de 600 hommes, femmes et enfants, ont renforcé la détermination de son peuple visant la prévention de telles atrocités à l’avenir.

 
L’Arménie occupe la région du Haut-Karabakh et les sept provinces azerbaïdjanaises avoisinantes depuis plus de deux décennies, et ce, malgré les résolutions adoptées par les Nations unies et d’autres organismes internationaux réclamant le retrait des forces arméniennes de la région.

 
« L’Azerbaïdjan a été victime de terreur et massacres aux mains des Arméniens. Le gouvernement de l’Azerbaïdjan persévère dans sa lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et s’est joint à la coalition internationale antiterroriste », a expliqué M. Suleymanov.
M. Suleymanov a vivement incité la communauté internationale à s’attaquer plus directement aux violences perpétrées en Irak qu’elle ne l’ait fait pour le conflit du Haut-Karabakh.

 

 

SOURCE Azerbaijan Monitor

 

 

05.09.2014 15:25

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*