Français

Le ministre arménien de la défense fait le point avec ses généraux sur les tensions avec l’Azerbaïdjan

09.01.2015 | 17:19

arton106792-480x270

Le ministre arménien de la défense Seyran Ohanian a réuni jeudi 8 janvier les généraux de l’armée arménienne pour faire le point, notamment, sur les accrochages avec les forces azéries qui ont connu un regain d’intensité depuis le début de l’année. Le ministre arménien de la défense a précisé que la rencontre portrait aussi sur les efforts dépoyés en vue de renforcer la combativité des troupes chargées de défendre la ligne de front avec l’Azerbaïdjan. M. Ohanian, le chef d’état-major de l’armée arménienne, le général Yuri Khachaturov, ainsi que leurs assistants et les chefs des départements concernés du ministère ont aussi préparé l’agenda de nouveaux exercices et manouevres militaires pour les effectifs.

 

 

Un communiqué du ministère de la défense indique que le général Khachaturov a présenté un rapport relatif aux “provocations” armées de l’Azerbaïdjan au cours de la semaine écoulée et les “mesures en réponse” des forces arméniennes, sans donner de détails. Dans le même temps, les autorités militaires de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan faisaient état de nouvelles violations du cessez-le-feu sur “la ligne de contact” autour du Karabagh et à la frontière arméno-azérie. Les autorités militaries du Haut Karabagh ont precise que les troupes azéries ont procédé à plus de 5 000 tirs d’artillerie et dà des tirs de mortiers sur les positions arméniennes dans la nuit du 7 au 8 janvier.

 

 

Elles ont aussi opposé un ferme démenti aux informations de Bakou selon lesquelles les forces du Karabagh auraient ouvert le feu sur des villages azéris à l’est du Karabagh en début de semaine. Le ministère azerbaïdjanais de la defense, pour sa part, a fait état de 74 tirs en provenance des positions arméniennes en 24 heures. Artsrun Hovannisian, le porte-parole du ministère arménien de la défense, a désigné la situation sur la ligne de front comme “très tendue”. “Mais ce n’est pas comparable avec les incidents survenus en juillet-août 2014”, a indiqué le responsable ministerial à l’antenne de RFE/RL, dans une reference au regain de tension survenu l’été dernier qui avait faille entraîner la région à nouveau dans la guerre.

 

 

 

“KarabakhİNFO.com”

 

 

 

09.01.2015 17:19

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*