Français

Le père des idéologie raciste et nationaliste arméniennes – Chahan Natalie

28.09.2013 | 13:32

1380360680_222Partout dans le monde les personnes intellectuelles présentent une fierté pour sa nation d’origine, une certaine catégorie élite ainsi que l’image toute une nation, peuple. Mais  pour les arméniens cette notion ne présente pas les mêmes valeurs car les intellectuels arméniens sont connus qu’avec leurs actes abominables ainsi que leur mentalité « noire ». Ils ne sont que les criminels ayant légalisé dans leurs œuvres les atrocités monstrueuses contre tout une nation, un crime contrarié aux valeurs de l’humanité, qui trouvaient  le seule moyen d’exister que dans crime et terreur, les principaux buts du peuple à laquelle ils appartenaient, contre une autre nation. Nous pouvons suffisamment  citer tels « intellectuels arméniens ». Cependant, parmi eux c’est nécessaire de noter le rôle de Chahan Natalie, connu par ces œuvres spécifiques sur le sujet arméniens-turc concrètement orienté ainsi que par son  influence agressif antiturc aux arméniens.

 

L’écrivain, idéologue ou défenseur du terrorisme?      

                      

En générale, quand on se réfère aux intellectuels arméniens on pense toute de suite à Zori Balayan, David Xerdiyan, Qurgen Yanikyan, Armen Qaro, Drastamat Kanayan et d’autres qui considéraient  le terrorisme contre les Turcs comme leur  principale tache. Si on analyserait la vie de ces personnalités on peut observer qu’en réalité ces personnes ne sont que des criminels et des terroristes professionnelles.  Mais nous pouvons considérer Chahan Natalie comme le père d’idéologie du terrorisme et du racisme arméniens qui se caractérise soit à travers ses œuvres écrites et ses activités plus sévères.

 

L’écrivain français, la fierté du peuple arménien Chahan Natalie  est né 1884, dans le village d’Elazig, à l’Empire ottoman. D’après les sources historiques il perd son père, son oncle ainsi que ses proches parents pendant l’attaque  du régiment de cavalerie Hamidiya.  Chahan (Hagop) âgé de  10-11 ans, a été sauvé grâce à une famille grecque. Il suivit ses études à l’Université de Boston aux Etats Unis. Chahan Natalie ayant accusé dans l’organisation génocide d’arméniens les hauts responsables du gouvernement d’Azerbaïdjan ainsi que d’Ottoman est devenu l’auteur idéologique, le chef et inspirateur de l’opération « Némésis » qui avait pour objet d’assassiner ces haut fonctionnaires turcs. En même temps, il dirigeait le fond qui finançait cette opération  ainsi qu’il participa dans la création des groupements terroristes menaçant les gouvernements turc et azerbaidjanais, fortement  provoqués par les discours et publications de Chahan Natalie.

 

En 1920, au résultat de l’opération terroriste « Némésis » le Premier ministre de l’Azerbaïdjan  Fathali Khan Khoysky;  le 15 mars de 1921 le ministre de l’intérieur d’Ottoman, Talaat Pacha; le même année le   ministre de l’Intérieur de l’Azerbaïdjan, Bihbud Jivanshir Khan;  le vice-président du parlement Said Halim Pacha; en 1922 Bahaeddin Shakir Bey,  Jemal Azmi ainsi que Jemal Pacha sont sauvagement assassinés. Chahan Natalie était initiateur et organisateur principal de ces assassinats. Il a réussi de faire libérer les pluparts des ces assassins surtout, celui de Talaat Pacha,  Soghomon Tehlirian et de  Bihbud Jivanshir Khan, Missak Torlakian.

 

Il est auteur d’un certain nombre des œuvres traitant le fameux sujet « la question arménienne » :  « Les Turcs et Nous », « Turcisme d’Ankara à Bakou», «  Le Re-Addendum : le Traité d’Alexandropol  “comment” et “pourquoi” ». Ayant apprécié la tempête du terreur arménien des années 70-80 en tout Europe et aux Etats Unis, ainsi que l’activité des groupements arméniens  Chahan Natalie justifiait ces tueries en notant  ce terreur comme une condition  principale dans la lutte avec les turcs. Il a décédé en 1983 dans sa maison de Watertown, dans le Massachussets.

Chahan Natalie : « Les Turcs et Nous » Le père des idéologie raciste et nationaliste arméniennes - Chahan Natalie    

 

Malgré la citation très peu du nom de Chahan Natalie dans les sources et archives en comparaison avec les autres leaders du terrorisme arméniens comme Dro, Nzhdeh, Andronique, en réalité il avait présenté un danger plus grand  car il montré systématiquement dans ses œuvres sa haine féroce antiturque ainsi qu’il a laissé en héritage un tel programme spécifique pour les futurs  générations. Ce petit extrait “Les Turcs et Nous » souligne bien ses opinions radicales et sa façon de mettre à la base une Grande mission antiturque. L’auteur écrit :

 

” Si les arméniens veulent  empêcher aux turcs dans la réalisation de leur buts diaboliques, ils doivent d’être cruels et sans cœur dans leur résistance.  Si les turcs ont réussi de se former en tant qu’une nation, c’est parce qu’ils systématiquement détruisaient impitoyablement les peuples sur leur chemin depuis des siècles. Si les turcs se sont comptés sur ses propres forces, nous, contrairement à eux, avons cherché pendant des siècles notre liberté, avec l’aide des autres.

 

Nous n’avons pas eu le courage et la sagesse  pour détruire notre ennemi. Ce n’est pas surprenant qu’en moment nécessaire, pour le bien de leurs propres intérêts, ils ont toujours profité de nous en nous trompant.  Dans cette lutte nous nous sommes battus avec eux, comme des enfants innocents jetant des pierres à leur arbres, mais les turcs détruisaient nos femmes, nos enfants, en un mot l’avenir de notre peuple.  Nous avons coupé les branches de leurs arbres, mais ils repoussaient. Ils nous coupaient nos racines et nous nous avion desséché.

 

Nous avion prétendu au nom d’une nation brave. Cependant, nous n’y avions pas réussi parce qu’en étant en tête des idées humanistes universelles nous avions échoué devant l’armée turque.”

Dans ses œuvres, il traitait les russes qui soutenaient toujours les arméniens,  les traitres en accusant aussi  les italiens, français, anglais et les américains d’avoir sacrifier les arméniens contre leur propres intérêts. Mais il était bien conscient que son peuple a commit rébellions armées et des provocations contre les Ottomans, qu’ils ont trahi à l’état, que en profitant de l’absence des soldats  turcs dans le pays, ils ont massacré la population civile pendant les guerres russo-turc, plus tard I guerre mondial.

 

Il savait très bien que dans les différentes régions de l’Anatolie ainsi que de l’Azerbaïdjan les groupements terroristes arméniens  ont tué brutalement des milliers habitants turcs. Toutefois, il considérait les turcs comme des criminels alors que les arméniens étaient des victimes. Tout au long de son activité en tant qu’écrivain, il appelait à la lutte contre l’ennemi d’une manière le  plus terrible et cruel.

 

Aujourd’hui, son travail  ” Les Turcs et Nous “, publié de milliers d’exemplaires et distribués dans la langue arménienne qui sert à son tour, de maintenir la haine et le terrorisme des jeunes arméniens contre la nation turque.

 

Anar TOURAN,

Journaliste-chercheur
 “KarabakhİNFO.com”

 

28.09.2013 13:32

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*