Français

Le séparatisme arménien

02.12.2014 | 15:45

ermeni separatizmiQuels sont les dangers qui menacent l’humanité dans le séparatisme arménien ?… Si le droit à l’autodetermination des Arméniens du Karabakh est reconnu par la communauté internationale, au moins 200-300 nouvels Etats appairaîtrons sur la carte politique du monde au XXI siècle. En premier lieu, cela sera possible suite à la désagrégation des grands Etats qui sont multi-nationaux. Ainsi, les Etats-Unis – anglo-sax, africains, mexicains, arméniens… la Russie – Tatars, Bachkirs, Daghestan, Tchétchènes, Arméniens, France – français, arabe, arménien, et ainsi de suite. Le même destin menacera également l’Inde, la Chine, l’Iran et d’autres pays.

 

 

Il convient de rappeler qu’au milieu des années 90 du dernier siècle, l’Union européenne a fondé une comission spéciale sur le droit de Constitution sous la direction de Robert Badinter. Cette comission a décrit ‘le droit à l’autodetermination’ comme un principe de ‘la protection des droits individuels’. Cela ne signifie pas l’autodétermination pour la deuxième fois, autrement dit la création d’un autre Etat indépendent arménien, que les théorciciens arméniens présentent et qui est contre aux normes du droit international.

 

 

Dans le monde moderne, le terrorisme est fusionné avec le séparatisme. Ce phenomène est caractérisé par l’utilisation permanente des pressions politiques, idéologiques et religieuses contre les adversaires. Cela revient à dire l’assassinat, la violence, le sabotage, les boycottes, la conspiration etc…

 

 

Les séparatistes-terroristes arméniens utilisent les materiaux de propagande comme la presse, la télévision, la radio, l’internet, les vidéos, les disquettes, de nombreuses publications dans leur ‘travail’ quotidient. Tous ces moyens se reflètent dans la guerre de propagande menée par les arméniens pour l’occupation du Haut-Karabakh. La guerre de propagande est lancée suite à la création du parti Dachnaksoutioun et intensifiée depuis les années 70 du dernier siècle. Ainsi, à partir des années 80, elle a pris une forme ouverte . De nombreuses publicantions sont apparues en URSS, notamment en Greece, France, Italie et aux Etats-Unis. Le but principal de toutes ces publications était de justifier des revendications territoriales contre l’Azerbaïdjan. Lors d’une réunion avec les professeurs et étudiants de l’Université d’Etat de Bakou, S. Babourin, l’ancien vice-président de la Douma russe, a déclaré que les armnéniens dépensaient une grande somme pour diffuser les materiaux anti-azerbaïdajanais sur les médias russes.

 

 

Le terrorisme arménien est le séparatisme d’etat pour les objectifs politiques. Ce mouvement a commencé dans le Haut-Karabakh et s’est étendu à l’Abkhazie, à l’Ossétie du Sud, à la Transnistrie et à d’autres régions.

 

 

Aynour Taghieva.
“KarabakhİNFO.com”

02.12.2014 15:45

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*