Français

Les arméniens vivant dans les villages frontaliers ont marre de vivre dans de telles circonstances

03.08.2014 | 10:22

Les arméniens ont marre de vivre dans les villages qui se situent dans les zones de front de l’Arménie. Or, les habitants du village Tchinarli du district Tovouz disent qu’ils ont marre de vivre dans de telles circonstances. Ils disent : il est impossible de cultiver et de faire l’élevage.

Même si la police vient, je ne m’engagera pas dans la guerre. Nous avons dégoûté de cette situation. Nous ne savons pas, si c’est la guerre ou quoi ? Il n’y a pas de nourriture. Nous avons marre de manger des pomme de terre. Il est impossible de ramasser des céréales. Les jeunes ne veulent pas rester dans le village à cause du son de tir. Les répresentants de la Croix-Rouge sont venus nous défendre.

 

Ils se sont enfuis dès qu’ils ont entendu le son de tir. Nous sommes en pierre, puisque nous y survivons. Vous ne pourriez pas y rester même une heure. S’il vous plait, ne cachez aucun cadre. Montrez tous au gouvernement. S’il y a un appel de l’unité militaire, je ne vais pas y aller. Où est ce que ces personnes doivent aller ? Aghdam est en face. Nous avons la frontière avec l’Azerbaïdjan sur les quatre côtés.

 

 

 

 

“KarabakhİNFO.com”

03.08.2014 10:22

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*