Français

Les pièces de monnaie du Karabakh

03.04.2014 | 10:51

1396507715_sikkeler11Les facteurs permettant d’étudier l’histoire, l’antiquité, reposent principalement dans les objets artistiques, culturels qui sont le produit de la conscience sociale. Pour cette raison, parfois une pierre, un métal, une sculpture etc..  portant le mystère de l’histoire en lui , crée un rapport entre l’homme moderne et l’homme ancien. Alors, de temps en temps les pierres, les roches et métaux, peuvent aussi parler, évoquer, s’épancher…

Tout d’abord, il faut souligner que le khanat du Karabakh a été fondé au milieu du XVIIIème siècle. En terme de territoire le khanat du Karabakh se situait entre les rivières Kur et Araz. Le khanat avait des frontières avec les khanats de l’Erevan, du Nakhitchevan, du Chaki, du Chamaki, du Javad et  du Karadakh.

 Le capital du khanat était Panahabad (moderne Choucha). Territorialement le khanat a été divisé en mahals. Les villages ont été dirigés par les kendkhudas et les centurions et les villes par les kalabeyi et kalantars.

Les tribus turcs comme Kabirli, Ziyadoghlu, Javanchir, Baharli, Otuzikiler se sont installés dans le territoire du khanat.

Les nouvelles traditions étatiques et œuvres artistiques se formaient avec l’apparition du khanat. Les traditions étatiques émergeaient dans le domaine économique et artistique. On voit naitre des œuvres uniques dans tous les genres d’art. En particulier, l’un des aspects important est l’existence des pièces de monnaie qui est l’exemple de la tradition étatique indépendante.

Il y a deux aspects distincts et essentiels qui attirent l’attention lorsqu’on étudie les pièces de monnaie. D’un coté les pièces de monnaie qui sont considérées comme un symbole d’indépendance, sont intéressantes en terme d’art. Celles-ci ne portent pas uniquement sur la valeur de la monnaie mais également sur son aspect artistique. Cela  montre que, la population du Karabakh a tenté et réussi d’élever les pièces utilisées à un niveau d’oeuvre artistique.

Les pièces du Karabakh ont une place particulière dans la science numismatique de l’Azerbaïdjan, justement en khanat du Karabakh on utilisait les pièces de monnaie en argent ‘panahabadi’ frappées en l’honneur de Panah-Ali khan.  A ce stade, c’était la première fois dans l’histoire de l’Azerbaïdjan que la pièce avait le même nom que la ville ou elle avait été frappée. Cependant il faut souligner que l’on ne connait pas les pièces émises à l’époque de Panah-Ali khan. Lorsque Panah-Ali khan était puissant on utilisait les monnaies des Séfévides, makhuls, afchars et ottomans dans le khanat du Karabakh.

Les pièces de monnaie du KarabakhA l’époque d’Ibrahim-Khalil khan, les traditions étatiques ont progressé,  la situation économique et sociale était en développement,  les politiques intérieurs et extérieurs se sont formées. Tous ces progrès ont stimulé l’avancée du rapport marchandise-argent. Suite aux réformes d’Ibrahim-Khalil khan, la monnaie uniforme ‘panahabadi’ pouvait résoudre les problèmes de la circulation. En guise de symbole religieux, on avait gravé le nom ‘Ya Karim’ sur les pièces de ‘panahabadi’.

Cette stratégie de politique monétaire indique qu’Ibrahim-Khalil khan et son premier vizir Molla Panah Vagif, grand poète et penseur azerbaïdjanais, menaient une politique très indépendante et juste. Cependant, après que les gajars ont renforcé leur pouvoir, Ibrahim-Khalil khan a été contraint de frapper les pièces de monnaies portant le nom  de Fatali khan.

Lors du pouvoir de Mehdigoulou khan, le fils et petit-fils d’Ibrahim-Khalil restaient le chef du khanat, mais c’était juste une formalité. A l’époque de Mehdigoulou khan, les russes ont étendu leur domination dans le nord de l’Azerbaidjan. C’est pour cela, on peut voir la couronne de l’Empire russe sur les pièces de monnaie frappées. Pourtant, à partir du pouvoir de Mehdigoulou khan jusqu’à l’effondrement du khanat, on frappait les ‘abbasis’ en argent où on gravait également les éléments chiites, ainsi que  le couplet ” le soleil et la lune”. Ces éléments constituaient la base de la monnaie.

Il faut remarquer que l’argent et le cuivre ont principalement été utilisé comme matériel de la monnaie.

Un autre phénomène à tenir en compte est la valeur nominale des pièces de monnaie du Karabakh. Celle-ci était plus élevé que d’autres pièces utilisées. La valeur nominale de ‘panahabadi’ est censé être égale à cinq cents dinars. Cela prouve que les pièces du Karabakh avaient une valeur très élevé à cette époque-là.

Les pièces de monnaie du KarabakhTenant compte de tous ces points dévellopés on peut déduire que, comme d’autres branches et styles d’art, dans le processus de la production des pièces, on peut assister  au style unique du Karabakh. En outre, il convient de noter qu’actuellement, les recherches sont effectuées concernant les pièces de monnaie du Karabakh afin d’étudier leur fonction utilitaire et ornementale. En particulier, il faut remarquer le nom du célèbre professeur Ali Rajabli qui a travaillé dans le domaine  numismatique.

Malheureusement, comme le Karabakh a été occupé par nos ennemies, il est devenu difficile d’étudier plusieurs objets artistiques et culturels qui sont présent sur ce territoire. Cependant, il faut noter que seulement, les azerbaïdjanais peuvent comprendre et étudier ces objets précieux d’art. A cet égard, comme on a mentionné au début de l’article ces objets peuvent être compris uniquement par nous, les azerbaidjanais… peu importe si nous les avons actuellement entre nos mains ou non.

Fakhri Mammadli

Art-expert

 

La littérature utilisée :

Ali Rajabli : «Les pièces de monnaie de l’Azerbaïdjan » Banque populaire 2012

“KarabakhİNFO.com”

03.04.2014 10:51

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*