Français

Nous ne pouvons pas retourner au Karabakh sans guerre

10.10.2013 | 09:41

1381383573_1Vugar Abbasov, politologue, membre de l’Union des Journalistes de l’Azerbaïdjan et des Pays-Bas a donné une interview au journal international électronique “KarabakhİNFO.com”.

  

-Monsieur Abbasov, qu’est-ce que vous pensez sur le discours du président de l’Arménie à l’APCE?

 

– Ce discours prouve une fois de plus la non volonté de la partie arménienne pour la restauration de la paix.  Les 4 résolutions de l’ONU non respectées par l’Arménie en sont exemples. De là, nous nous sommes  également arrivé à la conclusion que les négociations de paix n’aboutiront à rien après cela, comme cela se traine depuis si longtemps. Même si le discours du président n’était pas prononcé dans cette direction, il est évident que ce pays ne prend pas en compte les décisions de l’ONU pendant de nombreuses années.  A mon avis, l’ONU doit exprimer son attitude envers ce problème. Dans son discours, le président arménien a fait ouvertement des menaces. Il a avoué lui-même qu’ils ont occupé 20 % du territoire de l’Azerbaïdjan. Je pense que nous devons utiliser ces propos dans le champs diplomatique. Nous pouvons profiter de cela non seulement dans notre politique intérieure et dans la presse, mais aussi dans la politique étrangère. Nous devons essayer de répandre cette idée dans la presse des pays étrangers.

Nous ne pouvons pas retourner au Karabakh sans guerre– Que pouvez-vous dire au sujet de la position de la Russie dans la solution du conflit du Haut-Karabakh?

 

– Comme je disais l’Arménie n’est pas indépendante et je ne pense pas qu’elle en sera un jour. Le conflit du Haut-Karabakh a été déclenché par l’Arménie avec le soutien de la Russie et la solution du problème dépend de la Russie autant que nous. Bien sûr que je suis pour la paix. Mais nous ne pouvons pas retourner au Karabakh sans guerre. Même plusieurs organisations seront créés tel que  le Groupe de Minsk de l’OSCE, les arméniens ne quitteront pas le Karabakh. Il est possible qu’après un certain temps, certaines régions seront libérés de l’occupation et que cela sera présentée comme une réussite. Cependant, je pense que pour la libération de tous les territoires occupés, la guerre sera inévitable. Si nous réussirons avoir l’accord de la Russie, nous n’avons pas besoin d’obtenir l’accord des autres pays. La Russie sait très bien que le Haut-Karabakh n’a jamais appartenu aux arméniens. Pas besoin de le prouver. Il n’y a que les intérêts de la Russie qui jouent un rôle important.

 – Quelles mesures prenez-vous contre la propagande mensongère des arméniens aux Pays-Bas?Nous ne pouvons pas retourner au Karabakh sans guerre

Il est impossible de ne pas rencontrer la propagande mensongère des arméniens dans le monde ainsi qu’aux Pays-Bas. Ici ils publient des livres et les diffusent facilement. En général ils profitent biende toutes les occasions. Bien sûr,  tout cela se réalise par les arméniens d’une manière planifiée. Mais comme je le dis toujours, je ne vois aucun plan similaire existant chez nous. Tout le monde agit individuellement. Pour ma part, je peux vous dire qu’à plusieurs reprises  j’ai fait publier des articles portant sur les mensonges arméniens dans la presse néerlandaise. En outre, étant donné que je suis membre de l’Union des journalistes des Pays-Bas, j’essaye d’interviewer les personnalités politiques et les membres du parlement des Pays-Bas, et de les informer sur la vérité. En général, je suis pour l’utilisation de tous les moyens possibles que nous avons. Cependant, je tiens à réaffirmer que tout cela ne devrait pas être le travail de différentes personnes. Je dis à plusieurs reprises qu’il n’est pas facile d’obtenir les matériaux nécessaires. Pour en réussir il faut non seulement en parler, mais il est aussi important de travailler vraiment.

Sevda Sevinj

 

“KarabakhİNFO.com”

10.10.2013 09:41

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*