Français

Un opposant arménien dénonce une campagne d’intimidation du pouvoir

02.12.2014 | 15:05

arton105825-480x300Un militant de l’opposition arménienne a accuse le gouvernement arménien de mener une champagne d’intimidation vendredi 28 novembre alors qu’il quittait l’hôpital où il avait été hospitalisé la veille après avoir été agressé par des individus non identifiés à Erevan. Gevorg Safarian avait été agressé quelques heures après avoir participle à une manifestation rassemblant des dizaines de membres du mouvement d’opposition « Préparlement » devant les locaux de la police arménienne. Les manifestants dénonçaient une série d’attaques contre des véhicules appartenant aux militants de ce mouvement.

 
L’activiste avait été agressé par derrière, et avait perdu connaissance après voir reçu un coup porté à la tête par ses agresseurs qui ont aussitôt pris la fuite. Il estime que l’attaque dont il a été victime visait son mouvement et qu’elle devait être liée à celles qui n’avaient causé jusque là que des dégâts matériels. Il a rendu les autorités responsables de ces violences, en écho aux activistes des droits de l’homme, comme Avetik Ishkhanian, du Comité Helsinki arménien, qui doute que la police fasse son travail. Il a en effet estimé que les auteurs de ces attaques allaient rester impunis, comme ceux qui s’en étaient pris par le passé aux militants de l’opposition. La police d’ailleurs, a interrogé M. Safarian sur son lit d’hôpital, mais sans lancer d’enquête sur cette agression.

 

 

“KarabakhİNFO.com”

 

 

02.12.2014 15:05

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*