Français

Une famille arménienne rapatriée d’Azerbaïdjan

18.12.2014 | 11:59

arton106170-480x289Un couple arménien et leurs trois jeunes enfants sont retournés de façon inattendue en Arménie vendredi, près de cinq ans après avoir fui en Azerbaïdjan dans des circonstances dramatiques.
Yeghishe Gevorgian, sa femme Ruzanna, leurs deux fils et leur fille ont été escortés par des fonctionnaires du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) alors qu’ils traversaient la frontière entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie dans la matinée. Le rapatriement a été convenu avec les autorités compétentes dans les deux nations en conflit.
Gevorgian a conduit sa famille à Nakhitchevan en janvier 2010. La famille est ensuite passé à la télévision azerbaïdjanaise à plusieurs reprises. Gevorgian s’est plaint de mauvaises conditions de vie en Arménie et a loué le traitement de sa famille par les autorités azerbaïdjanaises. Pourtant, il a été dit que le couple avait demandé aux autorités de les aider à émigrer vers un pays tiers.
“Aucun pays n’a accepté de les accueillir, et la famille a décidé de retourner en Arménie“, a rapporté vendredi une agence de presse azerbaïdjanaise. Il a affirmé que Gevorgian a opéré un chantage face aux fonctionnaires azerbaïdjanais et à la Croix-Rouge, avec des menaces de grève de la faim ou de suicide. “Il a essayé de faire pression sur les organisations internationales compétentes et de souligner l’importance de leur expédition vers un pays tiers“.
Les anciens fugitifs ont subi un examen médical à l’hôpital Surp Grigor Lusavorich d’Erevan tard dans la journée. Les époux ont parlé aux journalistes après, en disant qu’ils « ne sont pas des traîtres ».
On ne sait pas pourquoi Gevorgian, qui aurait un casier judiciaire, avait décidé de se réfugier en Azerbaïdjan avec ses proches. “Parce que je voulais“, a-t-il seulement dit vaguement.
L’homme de 55 ans a également affirmé que la famille n’était pas enlisée dans la pauvreté avant son évasion spectaculaire. “J’avais un emploi en Arménie“.
Un médecin de l’hôpital principal, Robert Orhusian, a déclaré à la presse qu’aucune trace de mauvais traitements n’a été décelé après examen de toute la famille. Il décrit leur état de santé comme “satisfaisant“.
Andranik Mkrtumian, un haut fonctionnaire du ministère arménien de la Défense, a déclaré que Gevorgian est “passible de poursuites“ pour avoir franchi illégalement la frontière.

 

 

“KarabakhİNFO.com”

 

 

 

18.12.2014 11:59

laisser un commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*